Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 16:10
  • Économie numérique : Dans la statistique publique, l’économie numérique est assimilée aux technologies de l’information et de la communication (TI+IC=I(T+C)=TIC), et en particulier aux secteurs producteurs. Selon l’OCDE et l’Insee, le secteur des TIC regroupe les entreprises qui produisent des biens et services supportant le processus de numérisation de l’économie, c’est-à-dire la transformation des informations utilisées ou fournies en informations numériques. (informatique, télécommunications, électronique.).

Des conquêtes à réaliser très vite pour ne pas se laisser distancer.

  • Le « e » (electronic) ouvre tous les champs du possible et façonne l’économie et la société de demain : e-learning ; e-santé ; e-commerce ; e-paiement ; e-travail ; e-administration …
  • L’évolution du « e » vers le « m » (mobile) comme grande tendance affectant aujourd’hui les activités de commerce (on parle ainsi du « m-commerce » comme une des transformations les plus marquantes de l’activité du web du moment).
  • La mutation des données, des services et des usages vers le Cloud-computing.
  • Demain il faudra traiter l’open data, le big data, les supercalculateurs et explorer très vite le champ de la simulation (réalisation virtuelle des tests avant le lancement de produits ou de process innovants), autre vecteur de gains de productivité à venir.
  • Commerce électronique : Transactions commerciales utilisant l'internet ou d'autres réseaux informatiques comme l'échange de données informatisé et impliquant un changement de propriété du bien ou du service commandé. Les biens et les services font l'objet d'une commande déposée via ces réseaux, mais le paiement et la livraison ultime du bien ou du service peuvent être effectués par des méthodes traditionnelles. Ne sont pas considérées comme relevant du commerce électronique les commandes reçues par téléphone, par télécopieur et par le courrier électronique. Ces outils ne permettent pas une automatisation complète des transactions commerciales. Les transactions bancaires et financières ne relèvent pas du commerce électronique.
  • Économie Internet : L’internet est un ensemble des ordinateurs du monde entier reliés entre eux (réseau) pour échanger des données. Les ordinateurs de l'Internet sont reliés par des câbles qui traversent les pays et les océans ou par des satellites.
  • Économie du savoir : Les expressions économie du savoir, économie de la connaissance ou économie de l'immatériel ou encore capitalisme cognitif en débordant l'aspect économique société de la connaissance, désignent ce qui serait une nouvelle phase de l'histoire économique dans laquelle, selon certains économistes, nous sommes entrés depuis la fin du siècle dernier (années 1990). C'est Fritz Machlup qui en 1962, semble avoir posé les premiers jalons de ce que l'on appellera plus tard l'économie de la connaissance, dans son livre The production and distribution of knowledge in the United States.
  • Économie virtuelle : pour Pierre Lévy(1998), la virtualisation du réel s'opère par un renforcement des potentialités du donné. Le virtuel ne s’oppose pas au réel mais à l’actuel (qui existe dans le concret), on invoque souvent l’exemple de « l’arbre se trouve dans la graine ». « Le virtuel est évidemment réel
  • Économie intelligente ou e. économie : Selon Giffinger, les villes intelligentes peuvent être identifiées et classées selon six dimensions principales. Ces critères sont : une « économie intelligente », une « mobilité intelligente », un « environnement intelligent », des « habitants intelligents », un « mode de vie intelligent » et, enfin, une « administration intelligente ». Ces six critères se connectent avec les traditionnelles théories régionales et néoclassiques de la croissance et du développement urbain. Ils sont respectivement basés sur les théories de la compétitivité régionale, l’économie des transports et des technologies de l'information et de la communication, les ressources naturelles, les capitaux humains et sociaux, la qualité de vie et la participation des citoyens à la vie démocratique de la ville. La notion d'intelligence inclut ici les concepts d'efficience énergétique, d'habitat intelligent, de réseaux intelligents et de mobilité douce.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : FRANKLIN KOUASSI
  • : Economie du développement
  • Contact

Profil

  • Accomplissement
  • Economie
Economie des Ressources Humaines
Migration internationale et développement
Réduction de la pauvreté
  • Economie Economie des Ressources Humaines Migration internationale et développement Réduction de la pauvreté

Recherche

Archives

Liens