Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:23

1.1. Le travail d’auto-évaluation

Pour vous aider à définir votre projet personnel, dans le cadre d’une reprise/création d’entreprise, et vous permettre d’engager une première réflexion globale, nous vous proposons un outil d’auto-évaluation.

Cet outil a été créé dans le cadre d’un projet appelé Cap Entrepreneur dont l’INBP est partenaire. Ce projet bénéficie du soutien de financement du fonds Social Européen et vise à favoriser la reprise des petites et moyennes entreprises dans la région Haute-Normandie.

Cet outil n’est pas propre aux entreprises de boulangerie-pâtisserie, mais il concerne plus globalement l’ensemble des TPE. Il est destiné à des repreneurs mais aussi à des créateurs d’entreprise.

Présentation de l’outil d’auto-évaluation

L’outil d’auto-évaluation a pour objectifs :

  • D’aborder différentes facettes du métier et du statut de chef d’entreprise.
  • De vous aider à identifier certains de vos points forts ainsi que vos axes d’amélioration.
  • D’énoncer clairement les éléments qui motivent votre projet.

Il comprend trois questionnaires :

  1. Un questionnaire sur les éléments liés à certains traits de votre personnalité.
  2. Une série de questions ouvertes liées à votre expérience.
  3. Une série de questions ouvertes liées à votre environnement et à votre entourage.

À la fin de chaque questionnaire figurent une analyse et des pistes de réflexion ou d’action. Les conseils prodigués dans ces réponses restent généralistes et ne constituent qu’une introduction à un accompagnement plus approfondi par des professionnels de la création / reprise d’entreprise. Il n’y a pas en soi de bon ou de mauvais projet et il n’existe pas de modèle unique en matière de création / reprise d’entreprise : c’est la meilleure adéquation entre vous et votre projet qui est à rechercher, ainsi qu’un accompagnement adapté à vos besoins.

Attention : L’outil qui vous est proposé est un outil d’auto-évaluation, c’est-à-dire qu’il a été créé pour appuyer et enrichir votre propre réflexion. Il ne s’agit en aucun cas d’un « test » ou d’un questionnaire élaboré dans le but de débusquer le bon ou le mauvais créateur / repreneur. Les thèmes abordés dans les questions ne sont pas dissimulés. Il vous appartient donc d’y répondre le plus honnêtement possible.

Questionnaire 1

Les éléments liés à votre personnalité

Le questionnaire

Répondez aux questions suivantes sachant que la note 1 signifie que vous êtes en total désaccord avec la phrase énoncée, tandis que la note 4 signifie que vous êtes tout à fait d’accord. Les notes intermédiaires 2 et 3 vous permettent de tempérer votre opinion.

L’analyse de votre profil : comment lire vos résultats

Pour réaliser l’analyse de votre profil, nous vous proposons d’évaluer quatre grands axes de votre personnalité :

  • Votre connaissance de vous-même, votre confiance et capacités d’affirmation.
  • Votre ouverture d’esprit, et votre relation au changement.
  • Les éléments moteurs de votre projet et votre dynamisme.
  • Les éléments liés au pouvoir et au processus de prise de décision.

Pour chacun de ces axes, utilisez la grille comme dans l’exemple ci-dessous afin de reporter le nombre de points obtenus pour les questions apparaissant dans la colonne de gauche. Entourez le chiffre correspondant à votre réponse, puis additionnez-les pour obtenir votre résultat global.

Exemple :

Connaissance de soi, confiance en soi et capacités d’affirmation de soi

Ces caractéristiques personnelles sont mobilisées à tous les stades de la vie d’une entreprise : pour convaincre vos financeurs, vos clients, pour défendre votre point de vue…

Vos résultats :

Vous obtenez un score inférieur ou égal à 9

Vos réponses tendent à vous présenter sous un jour plutôt réservé, et peu rassuré sur vos capacités. Vous devez vous poser deux questions clés : est-ce que vous serez en mesure de dépasser votre réserve dans les démarches et moments où vous devez imposer votre point de vue ? Ce trait de caractère est-il compatible avec les compétences exigées de l’activité que vous envisagez ? Par exemple : votre projet nécessitera-t-il que vous passiez la majorité de votre temps à rechercher de nouveaux clients ?

En tout état de cause, ce naturel réservé peut constituer un point d’amélioration : faites-en un axe clé de réflexion lorsque vous débuterez un accompagnement créateur / repreneur.

Vous obtenez un score compris entre 10 et 18

Il apparaît que dans certaines circonstances vous ayez développé de réelles capacités à vous affirmer ou défendre votre point de vue ou vous affirmer, alors que d’autres situations semblent plus problématiques. Avant de débuter votre accompagnement, il serait conseillé de prendre un temps pour repérer ces situations dans votre vie quotidienne et professionnelle de manière à pouvoir engager un travail d’amélioration.

Vous obtenez un score supérieur ou égal à 19

Vous avez identifié chez vous une capacité à convaincre et affirmer vos propres points de vue. Faisant preuve en général d’une grande lucidité sur vos capacités, vous ne vous mettez rarement en situation délicate en vous engageant dans des actions que vous ne pouvez assumer, et vous savez convaincre. Ces caractéristiques vous permettent de gagner la confiance de votre entourage et vous aident dans bien des situations (évaluer les risques financiers de votre entreprise avec votre banquier, prospecter de nouveaux marchés...). Vous vous reconnaissez une certaine lucidité tant sur vos limites que sur vos capacités.

Relation au changement, ouverture d’esprit

La création ou la reprise d’une entreprise sont des projets qui impliquent de nombreux changements, tant au niveau de votre vie personnelle que sur le champ de vos pratiques professionnelles.

Vos résultats :

Vous obtenez un score inférieur ou égal à 11

Vous êtes probablement une personne qui préfère la routine et qui se sent plus rassurée dans des contextes connus. Prenez le temps de réfléchir à ce qui motive votre projet de création / reprise d’entreprise, car certains projets impliquent d’être constamment dans un contexte changeant et donc supposent une grande ouverture d’esprit, et une capacité à remettre en cause ses valeurs, ses méthodes…

Faites-en un axe central de réflexion lorsque vous débuterez un accompagnement créateur / repreneur. Il est notamment important que cette recherche de sécurité n’inhibe pas votre capacité à prendre des initiatives ou des risques.

Vous obtenez un score compris entre 12 et 22

Vous pouvez faire preuve d’ouverture d’esprit et de capacités d’adaptation : ce sont des qualités nécessaires si vous souhaitez entreprendre. Relisez cependant vos réponses et retrouvez quelques points de vigilance qui mériteraient d’être évalués plus en profondeur. Est-ce que c’est la prise de risque qui vous freine, ou bien des incertitudes liées à l’irrégularité de vos futurs revenus? Quelle que soit la réponse, vous êtes capable d’évoluer ! Vous pourriez envisager de prendre le temps d’observer d’autres manières de fonctionner que les vôtres, et d’échanger avec d’autres professionnels. Cherchez des appuis auprès de votre réseau personnel ou professionnel.

Vous obtenez un score supérieur à 22

Votre score indique que vous êtes très ouvert au changement et également conscient des risques liés à la création/reprise d’entreprise. Mais comme vous savez écouter les autres et imaginer des solutions de repli, vous saurez limiter ces risques.

Autant d’atouts personnels auxquels il vous faudra faire appel dès la concrétisation de votre projet.

Dynamisme et motivations

Passer de l’idée au projet nécessite de faire appel à vos ressources internes, éléments moteurs de votre projet de création ou reprise d’entreprise.

Vos résultats :

Vous obtenez un score inférieur ou égal à 9

Pour faire aboutir votre idée de création ou reprise, faire le point sur vos motivations profondes à entreprendre peut vous aider. Cela implique de rechercher conseils et accompagnement auprès de différents interlocuteurs et d’ouvrir vos horizons en vous informant et en rencontrant d’autres entrepreneurs. Votre score total tend à indiquer une certaine tendance à vous guider par les événements. Un bilan de compétences peut vous aider à faire le point sur vos motivations et vous fixer des objectifs pour avancer dans votre projet.

Vous obtenez un score compris entre 10 et 18

La motivation d’un entrepreneur s’appuie essentiellement sur :

  • Le besoin d’accomplissement.
  • La recherche d’indépendance.
  • L’envie de développer ses propres idées.
  • Le besoin de reconnaissance.
  • Le goût du défi, l’envie de relever des challenges.

Votre score indique que vous avez identifié certains de ces points, les autres restent à approfondir. Il peut vous être utile de poursuivre votre réflexion notamment en vous penchant sur l’adéquation de votre projet avec vos motivations à entreprendre.

Vous obtenez un score supérieur ou égal à 19

Lorsque vous avez une idée en tête, il vous en faut peu pour qu’elle se transforme en projet et pour que vous le concrétisiez. Non seulement vous êtes motivé par la difficulté, mais vous avez aussi une bonne dose de discipline. Attention cependant à bien valider chaque étape de votre projet avec les experts de la création / reprise (comptable, juriste, notaire….).

Prise de décision et partage du pouvoir

Entreprendre seul ou à plusieurs, avec son conjoint ou avec des associés, et lorsque le projet implique de recruter des salariés nécessite que vous fassiez le point sur votre relation au pouvoir et à la prise de décision. D’une part, le chef d’entreprise devra faire face à des moments de solitude (notamment lorsqu’il faudra prendre des décisions importantes, « trancher dans le vif »…). D’autre part, conjoints, associés et/ou salariés apportent une valeur ajoutée qu’il est fondamental de reconnaître sans pour autant perdre de vue votre rôle de décisionnaire.

Vos résultats :

Vous obtenez un score inférieur ou égal à 9

Il semblerait qu’un certain nombre de freins inhibent votre capacité décisionnaire. Pour réajuster la vision de vos capacités probablement sous-estimées, il serait utile d’examiner avec l’aide d’une tierce personne comment ces freins peuvent être levés.

Vous obtenez un score compris entre 10 et 18

Votre score peut renvoyer à trois cas de figure :

  • Vous vous appuyez trop sur vous-même.
  • Vous êtes à l’écoute des avis d’autrui mais vous avez du mal à faire le tri.
  • Dans certaines circonstances vous avez appris à travailler avec l’apport extérieur et avez déjà expérimenté votre capacité à décider seul. Ces expériences restent à généraliser.

Quel que soit votre cas, il existe des formations spécifiques à la création / reprise d’entreprise qui peuvent vous aider sur ces points précisément. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’offre de formation de votre région.

Vous obtenez un score supérieur ou égal à 19

Votre score indique que vous savez manier la prise de décision tout en bénéficiant des apports de votre entourage professionnel. Néanmoins, il est bon de s’assurer régulièrement que :

  • Vos prises de décisions ne sont pas trop rapides.
  • Vous n’avez pas tendance à vous appuyer tout le temps sur les mêmes avis extérieurs.

Dans cet objectif, il peut vous être utile de confronter vos propres pratiques avec celles d’autres entrepreneurs de votre secteur.

1.2. La fenêtre de JOHARI

Objectifs

Au terme de cet exercice, les participants seront capables :

  1. D’expliquer le concept de la fenêtre de Johari.
  2. D’identifier les attitudes qui favorisent ou bloquent l’échange de réactions
  3. D’encourager un comportement ouvert au sein de leur groupe afin de développer une meilleure communication entre les membres.

Participants

• 3 à 5

Temps

• 90 minutes

Ressources

• Tableau de papier et marqueurs

• Diagrammes de la fenêtre de Johari

• Fiche d’auto-évaluation

• Crayons

• Schéma du modèle de la fenêtre de Johari

Déroulement

1.2.1. Introduction (10 minutes) :

a) Présenter le concept de la fenêtre de Johari (voir la fiche documentation). Faire un bref exposé sur la fenêtre de Johari. Mettre le schéma au tableau et l’expliquer.

b) Souligner le fait que lorsque on réduit la zone aveugle ou la zone cachée, on agrandit du même coup la zone ouverte et on encourage les gens à s’ouvrir plus. Souligner le rôle du feedback dans ce processus.

1.2.2. Auto-évaluation - découverte de soi (10 minutes)

a) Distribuer la fiche d’auto-évaluation (voir ci-dessous)

b) Suggérer aux participants d’avoir pour objectif de découvrir des données à leur propre sujet qu’ils ignoraient auparavant (réduire la zone aveugle). La seule façon de procéder pour atteindre cet objectif consiste à aller chercher un feedback et à être réceptif. Dans la fenêtre de Johari, la zone ouverte s’agrandira dans le sens horizontal et la zone aveugle diminuera. Tracer sur le tableau de papier le schéma de la découverte de soi.

c) Inviter les participants à examiner la fiche d’auto-évaluation. Attirer leur attention sur l’échelle numérotée de 1 à 9 tracée de gauche à droite sur la feuille. Elle sert à mesurer dans quelle mesure chacun sollicite un feedback. Suggérez aux participants de se rappeler leurs dernières activités dans l’équipe et de réfléchir aux moments où ils ont désiré savoir comment ils étaient perçus par les autres. Les inviter à situer sur l’échelle pour décrire à quel point ils ont vraiment sollicité un feedback. Il ne s’agit pas de noter la quantité de feedbacks qu’ils ont reçus mais le nombre de fois qu’ils en ont demandé. Lorsqu’ils ont choisi un point sur l’échelle, ils doivent tracer une ligne verticale à partir de ce point jusqu’en bas de la fenêtre.

1.2.3. Auto-évaluation - Révélation de soi (10 minutes)

a) Expliquer aux participants que les membres d’un groupe peuvent aussi décider de s’ouvrir davantage en révélant certaines données qu’ils ont cachées aux autres. Cela permet de diminuer la zone cachée.

b) Faire remarquer aux participants que, pendant que la zone aveugle et la zone cachée décroissent, la zone ouverte (ouverture aux autres) augmente :

c) Les inviter ensuite à examine leur feuille d’auto-évaluation. Dans la marge à gauche il y a une échelle numérotée de 1 à 9, qui sert à mesurer à quel point une personne se révèle aux autres. Demander aux participants de penser encore une fois à leurs dernières activités d’équipe et de se rappeler le nombre de fois où ils ont éprouvé le besoin d’exprimer leurs sentiments personnels et leurs perceptions d’eux-mêmes et de prendre position par rapport au travail de l’équipe.

d) Demander aux participants d’indiquer sur l’échelle, dans la marge de gauche, à quel point (entre 1 et 9), ils se sont révélés aux autres. Souligner qu’ils doivent coter uniquement le degré auquel ils se sont révélé et non pas le nombre de fois qu’ils ont eu envie de le faire. Lorsqu’ils ont déterminé leur cote sur l’échelle, ils tracent une ligne horizontale d’un côté à l’autre de la fenêtre.

1.2.4. Travail en sous-groupes (20 minutes)

a) Demander aux participants de former des groupes de 3 ou 4 personnes.

b) Proposer aux participants d’échanger dans chaque sous-groupe au sujet de leur fenêtre. Ils doivent comparer leur propre évaluation avec les perceptions des autres à leur sujet. A la suite de cet échange, ils commenceront à identifier les forces qui facilitent les échanges de feedbacks et les forces qui rendent ces échanges difficiles. Chaque sous-groupe dressera la liste de ces forces.

1.2.5. Mise en commun (40 minutes)

a) Inviter chaque sous-groupe à partager ses conclusions avec les autres.

b) A partir des listes des sous-groupes, dresser une liste complète des forces positives (facilitent les échanges) et négatives (bloquent les échanges). La noter sur le tableau en papier.

c) Proposer alors au groupe de mesures à prendre pour accroître les forces positives et réduire les forces négatives.

1.2.6. Documentation : fenêtre de Johari

Développer une meilleure compréhension entre les personnes et les groupes

La fenêtre de Johari est un modèle de communication qui peut être utilisé pour améliorer la compréhension entre les personnes au sein d’une équipe ou d’un groupe.

Développée par Joseph Luft et Harry Ingham (le mot “Johari” vient de “Joseph” et “Harry”) la fenêtre de Johari est fondée sur deux idées-clés :

• Les individus peuvent construire un climat de confiance entre eux en révélant des informations à leur sujet, et

• Ils peuvent apprendre à se connaître eux-mêmes et faire face à des questions personnelles avec l’aide des feedbacks émis par les autres.

En expliquant l’idée de la fenêtre à votre équipe, vous pouvez aider les membres à comprendre la valeur de la révélation de soi, et les encourager à donner et à accepter de recevoir gentiment des feedbacks.

Pourvu que ce soit fait avec délicatesse, cela peut aider les gens à construire des relations de plus grande confiance avec les autres, à résoudre des problèmes et à avoir un travail d’équipe plus efficace.

1.2.7. L’explication de la fenêtre de Johari

Le modèle de la fenêtre de Johari est une grille de quatre carrés (semblable à une fenêtre) représentée par le diagramme ci-dessous.

Cette grille permet de classer les informations personnelles sur quelqu’un - sentiments, motivations - selon qu’elles sont connues ou non connues par la personne elle-même et par les autres.

• Carré 1 : Zone ouverte- ce qui est connu par la personne elle-même et par les autres.

• Carré 2 : Zone aveugle- ce qui est inconnu de la personne elle-même mais qui est connu par les autres. Cela peut aussi bien être des informations banales que des questions plus profondes (par exemple : sentiment d’inaptitude, d’incompétence, de dévalorisation, de rejet) que la personne a du mal à accepter, mais qui cependant peuvent être perçues par les autres.

• Carré 3 : Zone cachée- Ce que la personne connaît à son propre sujet mais que les autres ne soupçonnent pas.

• Carré 4 : Zone inconnue - Ce que la personne ignore à son sujet mais qui est également ignoré des autres.

Révélation de soi

Le processus d’élargissement du carré 1 (zone ouverte) dans le sens vertical est appelé révélation de soi

2. C’est réalisé dans un processus d’échange (donner et recevoir) entre l’individu et les autres personnes avec lesquelles il interagit.

Quand une personne révèle quelque chose d’elle-même aux autres, elle montre par là-même qu’elle leur fait confiance. Cela encourage les autres à se révéler à leur tour. Ainsi peu à peu, chacun agrandit sa zone ouverte ; en conséquence, la communication réciproque se développe et la connaissance des uns et des autres ainsi que la confiance mutuelle grandissent au sein du groupe.

Découverte de soi

Le processus d’élargissement du carré 1 (zone ouverte) dans le sens horizontal est appelé découverte de soi. Avec l’accroissement de la communication, chacun envoie un plus grand nombre de messages aux autres et reçoit d’eux plus de réactions. A partir des réactions des autres (feedback), chacun découvre mieux certains aspects de sa personnalité qu’il ignorait 3. En conséquence, la zone aveugle se réduit par un déplacement vers la droite de la frontière avec la zone ouverte.

Découverte partagée

Avec l’élargissement du carré 1 (zone ouverte) à la fois dans le sens vertical et dans le sens horizontal, apparaît la découverte partagée. Un “cercle vertueux” s’installe : si une personne désire en savoir plus sur une autre, elles entrent en communication réciproque et se révèlent mutuellement quelque chose de leur zone cachée. La zone cachée de chaque individu (ce que l’on connaît de soi mais que les autres ne savent pas) se réduit en même temps que la zone aveugle (ce que l’on ignore sur soi mais que les autres ont découvert). La découverte mutuelle s’intensifie et les membres du groupe se font de plus en plus confiance.

La fenêtre de Johari dans le contexte d’une équipe

Il faut garder à l’esprit que les membres les plus anciens d’une équipe auront une zone ouverte plus grande que les nouveaux membres. Les nouveaux membres commencent avec des zones ouvertes plus petites parce qu’ils ne connaissent pas bien les autres et n’osent pas encore se révéler. Si un nouveau membre est mis en confiance, il va accepter de parler de lui-même et de révéler quelque chose de lui. La taille de sa zone ouverte va s’agrandir au détriment de sa zone cachée. Les anciens membres de l’équipe peuvent aider un nouveau à agrandir leur zone ouverte au détriment de la zone cachée en les invitant à se présenter et à parler d’eux-mêmes. Les responsables d’équipe jouent ici un rôle-clé en facilitant les révélations et les réactions positives entre les membres. Ils peuvent aussi faciliter le processus de construction de la confiance mutuelle en en révélant aux membres du groupe, de manière délicate et positive, des aspects de leur personnalité qu’ils ignorent, les aidant ainsi à réduire leur zone aveugle.

Dans la plupart des cas, au sein d’une équipe l’objectif devrait être de développer la zone ouverte de chaque personne.

En travaillant avec les autres dans cette zone, on va développer l’efficacité et la productivité des individus et de l’équipe. La zone ouverte est l’espace où la bonne communication et la coopération prend place, libérées de la confusion, des conflits et de l’incompréhension.

La révélation de soi est le processus par lequel les gens agrandissent leur zone ouvert verticalement (voir schéma) ; le feedback est le processus par lequel les gens agrandissent leur zone ouverte horizontalement.

En encourageant une saine révélation de soi et des feedbacks attentifs, on peut construire une équipe plus forte et plus efficace.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Investment opportunity gap in Africa 27/03/2019 06:00

We are leading and investing in a variety of ways to increase opportunity for Investment opportunity gap and Investment company in Africa. visit our website and get best Africa business Opportunity Platform.

Présentation

  • : FRANKLIN KOUASSI
  • : Economie du développement
  • Contact

Profil

  • Accomplissement
  • Economie
Economie des Ressources Humaines
Migration internationale et développement
Réduction de la pauvreté
  • Economie Economie des Ressources Humaines Migration internationale et développement Réduction de la pauvreté

Recherche

Archives

Liens